De l'autre coté de l'eau par Dominique de la Motte

De l'autre coté de l'eau

Titre de livre: De l'autre coté de l'eau

Éditeur: Tallandier

Auteur: Dominique de la Motte


* You need to enable Javascript in order to proceed through the registration flow.

Primary: De l'autre coté de l'eau.pdf - 48,847 KB/Sec

Mirror [#1]: De l'autre coté de l'eau.pdf - 25,756 KB/Sec

Mirror [#2]: De l'autre coté de l'eau.pdf - 36,839 KB/Sec

Dominique de la Motte avec De l'autre coté de l'eau

Le février 1951 à juin 1952, le lieutenant Dominique de La Motte prend la direction du commando 12, une unité de supplétifs hébergée dans une plan-tation d’hévéas en Cochinchine, non loin de la frontière cambodgienne. Sa mission : créer une zone interdite au Viêt-minh. Son quotidien : la guerre des postes, faite de patrouilles incessantes, d’embuscades, de contrôle des populations, de chasse aux renseignements, de prises de butin... Occultée par le désastre de Dien Bien Phu, la guerre d’Indochine est une guerre oubliée. Par la force de son récit, Dominique de La Motte nous plonge au cœur d’une aventure humaine. Son regard singulier et intime nous livre un témoignage intemporel sur la liberté et la guerre.
« C’est un peu le Crabe-Tambour de Pierre Schoendoerffer, l’humour en plus. »
Jean-Dominique Merchet,Libération
« Même le lecteur qui a tout lu sur la guerre d’Indochine se doit de découvrir ce récit sobre et sans apprêt. Impres-sionnant. Très impressionnant ! »
Le Figaro magazine

Livres connexes

Le février 1951 à juin 1952, le lieutenant Dominique de La Motte prend la direction du commando 12, une unité de supplétifs hébergée dans une plan-tation d’hévéas en Cochinchine, non loin de la frontière cambodgienne. Sa mission : créer une zone interdite au Viêt-minh. Son quotidien : la guerre des postes, faite de patrouilles incessantes, d’embuscades, de contrôle des populations, de chasse aux renseignements, de prises de butin... Occultée par le désastre de Dien Bien Phu, la guerre d’Indochine est une guerre oubliée. Par la force de son récit, Dominique de La Motte nous plonge au cœur d’une aventure humaine. Son regard singulier et intime nous livre un témoignage intemporel sur la liberté et la guerre.
« C’est un peu le Crabe-Tambour de Pierre Schoendoerffer, l’humour en plus. »
Jean-Dominique Merchet,Libération
« Même le lecteur qui a tout lu sur la guerre d’Indochine se doit de découvrir ce récit sobre et sans apprêt. Impres-sionnant. Très impressionnant ! »
Le Figaro magazineLe février 1951 à juin 1952, le lieutenant Dominique de La Motte prend la direction du commando 12, une unité de supplétifs hébergée dans une plan-tation d’hévéas en Cochinchine, non loin de la frontière cambodgienne. Sa mission : créer une zone interdite au Viêt-minh. Son quotidien : la guerre des postes, faite de patrouilles incessantes, d’embuscades, de contrôle des populations, de chasse aux renseignements, de prises de butin... Occultée par le désastre de Dien Bien Phu, la guerre d’Indochine est une guerre oubliée. Par la force de son récit, Dominique de La Motte nous plonge au cœur d’une aventure humaine. Son regard singulier et intime nous livre un témoignage intemporel sur la liberté et la guerre.
« C’est un peu le Crabe-Tambour de Pierre Schoendoerffer, l’humour en plus. »
Jean-Dominique Merchet,Libération
« Même le lecteur qui a tout lu sur la guerre d’Indochine se doit de découvrir ce récit sobre et sans apprêt. Impres-sionnant. Très impressionnant ! »
Le Figaro magazine